Croisements.be

Ihsane, mon fils


Pour Ihsane, mon fils

Les notions du bien et du mal se confondent,à force de demander des égalités, personne n'a osé tracé les frontières.

Pourtant dans quelques jours, je devrais fêter l'anniversaire de mon épouse, mais a-t-on le droit de fêter l'anniversaire de la naissance de son épouse et celui de l'assassinat de son fils en même temps?

Une drôle d'égalité qui trace la limite par l'état des contraires

Si je dois m'abandonner à moi-même je me laisserai envahir par la tristesse et non par la joie.

Que puis-je encore espérer d'un monde qui devient complice des assassins par son silence?

4 voyoux ont enlevé Ihsane le 22 avril 2012, ils l'ont tué, etranglé, humilié parceque mon fils était gay.

La justice dira son mot, mais la société? que fait-elle?

Pourquoi toujours attendre qu'un crime soit commis pour confier sa responsabilité à la justice?

Je réfléchis à cette question et je cris " Humiliés, réveillons-nous"